1709MalBouffe- Les ventes de sandwichs baguette ont encore reculé de 3% l’année dernière. La faute à une innovation technologique industrielle américaine : le PAIN de MIE.

- Grâce à la plus grande boulangerie d’Europe de Montierchaume (Indre), 200 000 pains de mie sont crachés chaque jour et permettent de confectionner 60% des sandwichs industriels consommés dans l’Hexagone.

- Qu’en pensent les nutritionnistes ? Leur conclusion est radicale : le pain de mie industriel est la quintessence de la malbouffe. Pourquoi ?

- Il est 4 fois plus GRAS que la baguette grâce à l’assaisonnement de la pâte avec de l’huile de colza et de tournesol pour obtenir le « côté moëlleux ».

- Bombe calorique sans aucune valeur nutritive puisque dépouillée de vitamines, de minéraux et de fibre.

- Il est aussi très SUCRE : 3 à 7% en moyenne de sucre de betterave, plus de la farine ultra raffinée. A chaque bouchée avalée, le taux de glucose sanguin s’affole, le diabète pointe son nez et comme il est sans valeur nutritive, la fringale arrive au galop !

- Comme il est tout mou, on l’engloutit sans mastiquer et le cerveau a du mal à compter les calories. Conséquence : l’estomac a plus de boulot, et cela augmente la probabilité de l’ulcère, le sentiment de satiété est retardé.

  

Heureusement, les industriels sont là pour rassurer le client et la cliente soucieux de leur ligne, les industriels de l’agroalimentaire ont innové : un pain de mie sans croute qui précisent-ils, est moins calorique, car la surface de beurrage est diminuée….. !!!
Le plus goûteux de l’histoire, c’est que la communication marche, car il se vend comme des petits pains.

 

- J’allais oublier la liste des additifs : jusqu’à 18 à la queue leuleu : des arômes, des stabilisants, beaucoup de conservateurs – il doit tenir trois mois au frigo -, des émulsifiants dont certains sont soupçonnés de provoquer chez la souris des cancers colorectaux.

- Pour clore la liste, dans certaines marques, le blanc d’œuf déshydraté, belle mixture industrielle !  Manquerait plus que l’on y trouve du fipronil ! On n’est pas dans le pétrin.

(extrait du Canard Enchaîné du mercredi 23/08/2017).